mercredi 22 mars 2017

Cycliste du dimanche

C'est l'aboutissement du travail, la projection publique dédiée au club se déroule vendredi 24 mars à 19h à la salle des associations de la piscine de Montigny-lés-Metz, notre point de départ de toutes les sorties du club VS2M.

Ce film enfin achevé, je l'ai inscrit dans plus d'une vingtaine de festivals francophones et internationaux. La pression est grande car pour moi, être sélectionné à un festival est déjà une forme de reconnaissance et si, pour dix inscriptions j'ai une sélection avec "Cycliste du dimanche", j'en serai heureux. Les réponses arriveront entre mai et juillet.

Ce court-métrage est tel que je l'ai voulu, et j'en assume les choix et les partis-pris. Je me considère comme un artisan qui développe une petite production. J'irais même plus loin en me comparant au vigneron qui produit un cépage rare, distribué dans un réseau connu des initiées et consommés par d'autres et pourquoi pas par le plus grand nombre pourvu qu'il en soit averti ?

Je remercie tous les copains qui ont contribués à l'existence de ce film. Les protagonistes : les deux Bernards, Florence, François, Jean-Denis et Salvatore. Ceux qui ne figurent pas dans le montage final mais qui, malgré tout, m'ont aidés à le construire en permettant de dialoguer avec eux : Alexandre, Corentin, Christophe, Fabrice, Julien, Michel, Natale....  Michael pour sa traduction en anglais. Mon épouse, pour son interprêtation au piano du morceau d'Erik Satie....
Ce court film est une déclaration d'amour aux cyclistes de tous poils, une invitation aux piétons d'enfourcher une bicyclette pour adhérer à un art de vivre !

TEASER CYCLISTE DU DIMANCHE from Villemin on Vimeo.





samedi 11 mars 2017

Le groupe fort bien nommés...

Nous sommes Vingt quatres au départ dans le groupe "Ambition". Nous partons sur un rythme rapide, sous l'impulsion de Philippe Rocha. Parmi nous se trouvent les bienheureux qui ont fait le stage en Espagne il y a deux semaines. On les repère tout de suite dans la moindre bosses.
Moi on me repère assez facilement je traîne en queue de peloton dés que la route s'élève.
Mais comme nos capitaines de routes sont vigilants, les premiers attendent les derniers comme il se doit.  Bernard Viennot crève au pied de la côte de Morey.
Descente de Morey 1, photo Eduardo Couceiro

Descente de Morey 2, photo Eduardo Couceiro

Cette côte est comme un petit col, 3,7 km à 5%. Les "espagnols" vont s'envoler dans cette ascension. Moi je vais limiter les dégats. Au sommet, après regroupement et vidange, nous basculons dans la longue descente. Poussé par le vent, nous allons néanmoins rentrer en restant sur la réserve pour attendre les derniers. Les quelques bosses successives vont finir par m'achever, notamment le segment dit "Tégévé" un petit talus qu'il faut passer en force, et où je vais encore me faire dépasser par Gilles Claudel pour la 3e fois de l'année, car il l'aime bien Gilles ce petit talus !
Le soleil est voilé mais avec une température de 14° supporte bien les gants courts. Nous finissons heureux mais bien fourbus, voire "carbonisé" pour ma part. Un petit groupe va finir avec moi le trajet vers Woippy, car avec les nouveaux venus nous sommes assez nombreux à habiter au nord de Metz.
Une bonne sortie où j'ai vraiment poussé au seuil, un beau parcours, et des copains super cool  !
Comme cette année je n'ai pas d'objectifs, hormis celui de me faire plaisir lors des sorties VS2M, je suis comblé.
Une partie du groupe à l'arrivé, photo Bernard Viennot

2e photo d'Alexandre Stenger

dimanche 26 février 2017

Groupé sous le soleil

Encore un beau samedi propice aux échappées pour les rouleurs ayant des ailes.
Nous sommes un bon groupe d'une vingtaine de cyclos sur la route de Pont-à-Mousson sur de belles ligne droites.
Nous tournons tranquillement les jambes tout en discutant avant la terrible côte de Ste Geneviève.
On a le plaisir de voir Jean Denis Becart pour une de ses premières sortie vélo de l'année, qui nous laisse une impression de facilité déconcertante.
Matthieu Moïse, sur son "gravel bike", enchanté par son stage en Espagne. Et nous avons une pensée pour Christophe Staub, hospitalisé suite à une chute à vélo, il y a deux semaines, qui se remet doucement d'une fracture du bassin. Pas facile de rester cloîtrer à l'hôpital lorsqu'on pratique un sport de plein air.
Au bout de trente kilomètres, débute l'ascension de Ste Geneviève, une première pour moi : 1,6 km à 9% ! C'est une des côtes les plus dure de la région. J'y vais doucement sur le 34x25. Je sent que malgré mon surpoids, je tiens une bonne cadence. Le peloton s'éparpille. Le souffle court je vois le clocher du village qui annonce la fin. Je rejoins les premiers et reste un instant les coudes appuyés sur le guidon pour reprendre mon souffle. Finalement, ascension pas trop mal, où selon l'estimation de Strava j'ai tenu les 308 watts durant les 8'30'' du temps de montée. Bon test d'effort.
Au sommet de Sainte Geniève

Ensuite nous basculons dans la vallée. Puis après Eply Jean Denis nous laisse foncer jusqu'à Cheminot, segment de 4km avec quelques dos d'ânes qui permettent de relancer avec du braquet, surtout quand un léger vent de trois-quart arrière.
Pour rentrer, deux groupes se forment l'un qui coupe par Sillegny/ Marly, plus plat, l'autre par Bouxière-sous-Froidmont Marieulles Lorry plus vallonné. Je vais suive ce dernier en souffrant bien dans la petite côte de Bouxière. Ensuite le groupe va rester bien solidaire pour rentrer sans encombre jusqu'à Montigny. Une excellente sortie avec un bon groupe.


samedi 18 février 2017

Le soleil donne des ailes au sortir de l'hiver

Il n'en faut pas davantage pour un peloton de cycliste un samedi après midi ensoleillé. Ils deviennent tels des moustiques pris dans la lueur des phares de voiture... ils dansent devant l'astre suprême qui influence leur comportement.
Une sorte de folie les imprègne, ils ne sentent plus leurs jambes.
Nous avons, devant l'affluence au rendez-vous à Montigny, scindé le groupe "ambition". Un groupe "loisir" et un groupe "féminin" complète le tableau. Comme nous suivons le même parcours, nous allons tout au long de la sortie, jouer à "rattrappe-moi si tu peux" sans le vouloir.
Il suffit d'une pose pipi, d'une crevaison, pour qu'un groupe dépasse l'autre. Il est à remarqué que le groupe "loisir" à fait une sortie à 29km/h de moyenne ! Le groupe "ambition" pareil !
Une belle après midi qui met du baume au coeur après ces jours d'hiver froids et humides.
Tandis que certains se la coulent douce quelque part en Espagne... Nos meilleurs coureurs font leur stage annuel en ce moment même. Une pensée pour eux !